ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Document Numérique

1279-5127
 

 ARTICLE VOL 14/3 - 2011  - pp.7-8
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Depuis quelques années, la convergence numérique et la dématérialisation des supports bouleversent les différents domaines du monde de l’information et de la communication. Ainsi les nouvelles technologies ont permis de transformer la notion de document numérique et d’enrichir les moyens d’écriture, de production et de diffusion en réseau et des métiers en pleine mutation comme le journalisme en ligne et l’enseignement assisté, etc. Les usagers sont de plus en plus confrontés à des modes de transmission et de réception dont les nouvelles technologies sont au coeur de ce processus.

Des notions comme celles d’écriture et de lecture numérique ont connu des évolutions importantes dues à l’utilisation des nouvelles technologies, sous de multiples formes et sur divers supports. Le réseau comme un lieu de convergence des pratiques, favorise la collaboration et les échanges sans obstacle de temps et d’espace, ainsi que de nouvelles formes d’écriture dont les enjeux du médium restent à explorer.

Ce numéro s’articule autour de la notion d’écriture en réseau, il revient sur les enjeux transversaux de cette pratique, et d’une manière plus générale sur les écritures et les lectures en réseau. Il réunit 5 articles étendus, issus de la 11e édition de la conférence H2PTM qui s’est déroulée du 12 au 14 octobre 2011 à Metz.

Dans le premier article, Stéphane Crozat, Bruno Bachimont, Isabelle Cailleau, Serge Bouchardon et Ludovic Gaillard s’intéressent à l’écriture numérique et à l’enjeu scientifique et opérationnel à étudier cette écriture renouvelée, en particulier pour la conception de systèmes, l’analyse de pratiques et l’enseignement de l’écriture numérique. Cet article propose une étude théorique basée sur une description à trois niveaux du numérique : théorético-idéal, techno-applicatif et sémio-rhétorique.

Dans le deuxième article, Eléni Mitropoulou s’intéresse au dispositif SMS (standard/Langage) en tant que dispositif de la communication par écrit téléphonique. Elle met l’accent sur les enjeux communicationnels, caractéristiques de l’énonciation interpersonnelle actuelle, comme enjeux créatifs (qu’ils soient prétendus ou effectifs) à la lumière de « l’écriture fragmentaire » et de l’expérience médiatique. Elle met également l’accent sur le dialogue des technologies numériques avec la Sémiotique pour aborder la problématique des processus de communication en fonction de l’action numérique comme « sens » et « transformation » pour les pratiques de son acteur.

Dans le troisième article, Bernard Jacquemin s’intéresse à l’étude des initiatives spontanées de la communauté des contributeurs pour favoriser la collaboration, les échanges sociaux et la résolution des conflits au sein du dispositif d’écriture en ligne, celui de l’encyclopédie Wikipédia. L’analyse menée s’articule sur le mode de mise en place d’une gouvernance dans un dispositif collaboratif (Wikipédia) et les différentes visions présentes. Dans cet article, l’auteur confronte la notion théorique du dispositif avec une réalité collaborative de terrain. En particulier, la démarche de la communauté collaborante pour légitimer diverses initiatives irrégulières ; démarche à travers laquelle cette communauté construit perpétuellement un équilibre fragile entre les règles et principes qui fondent le dispositif et l’objectif qui justifie son existence.

Dans le quatrième article, Laurent Collet met en avant le notion de la personnalisation d’informations sur le web et la construction de représentations des lecteurs et/ou des comportements de lecture. Cet article s’intéresse aux enjeux de cette personnalisation pour les entreprises de presse écrite sur le web, et surtout aux limites en termes d’usages et de stratégie économique, et cela à partir de données recueillies dans le cadre d’une recherche/action.

Dans le dernier article, Nathalie Pignard-Cheynel et Florence Reynier s’intéressent à la question du renouvellement des formats et des écritures dans le contexte du « journalisme en ligne ». Leur étude porte sur l’architecture des pages d’accueil de douze sites d’information français, et l’objectif est d’observer et de quantifier les innovations dans le traitement de l’information et de mettre en évidence les spécificités ou au contraire les emprunts du média internet aux supports traditionnels.

Nous tenons à remercier les auteurs pour leur contribution, ainsi que les membres du comité de rédaction et du comité de lecture dont les recommandations ont permis la sélection et la relecture des articles de ce numéro.



AUTEUR(S)
Nasreddine BOUHAÏ, Imad SALEH

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (18 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier