ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Document Numérique

1279-5127
 

 ARTICLE VOL 15/2 - 2012  - pp.7-9
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

L’information devient de plus en plus disponible et abondante. L’assimilation de cette information par l’humain demande beaucoup de temps et d’énergie. Une des manières efficaces pour réduire cet effort est de synthétiser cette information. Ainsi, développer des systèmes de résumé automatique est devenu l’une des priorités aussi bien pour la communauté des chercheurs que pour les industriels. Plusieurs équipes se sont constituées autour de cette thématique de recherche pour plusieurs langues et types de documents : textuel, audio, vidéo et multimédia. Les budgets alloués à ces recherches ont augmenté de manière significative ces dernières années. Les applications visées sont nombreuses et de nouveaux besoins ne cessent d’apparaître. Cependant, malgré la quantité importante des travaux réalisés et des approches proposées, le problème du résumé automatique reste posé : d’une part, il n’est pas simple à cerner et requiert beaucoup de connaissances linguistiques et du monde qui restent difficiles à modéliser et à implémenter dans un système informatique ; d’autre part, les besoins des utilisateurs évoluent sans cesse, entraînant chaque fois, de nouveaux défis auxquels la communauté scientifique doit faire face. En effet, l’étude des approches proposées depuis les premiers travaux de Luhn, il y a déjà un demi-siècle, montre que leur quasi-totalité se base sur des traitements de surface à travers des calculs de fréquence, le repérage d’indicateurs et de connecteurs linguistiques, la prise en compte de la position de la phrase ou du paragraphe dans le texte, et des liens interphrastiques. Aussi, ces traitements produisent des extraits regroupant les fragments de texte les plus pertinents plutôt que des résumés proprement dits. Les nouvelles approches tentent de recourir à des analyses plus profondes qui induisent une forme de compréhension même partielle (analyse discursive…) pour générer des résumés de meilleure qualité. Un autre aspect important du résumé automatique est le type de document appréhendé. Les premiers systèmes de résumé étaient dédiés aux documents simples et formels (i.e. documents scientifiques et techniques) ensuite un intérêt particulier a porté sur la synthèse de documents informels (i.e. blogs et opinions) et des documents multiples (i.e. dépêches). Dans la même lignée, la tâche de résumé automatique a évolué vers la satisfaction de besoins particuliers d’utilisateurs exprimés sous forme de requêtes où une partie du document est concernée pour produire le résumé, et non sa totalité.



AUTEUR(S)
Abdelmajid BEN HAMADOU

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (22 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier