ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Document Numérique

1279-5127
 

 ARTICLE VOL 16/3 - 2013  - pp.31-44  - doi:10.3166/dn.16.3.31-44
TITRE
Dictionnaire hiéroglyphique, inventaire des hiéroglyphes et Unicode

TITLE
Hieroglyphic dictionary, inventory of hieroglyphs and Unicode

RÉSUMÉ

Le standard Unicode pour les hiéroglyphes égyptiens a été validé en 2009 après des années de débats sans que pourtant l’ensemble de la communauté des égyptologues ait été associée au processus. L’Unicode actuel valide quelque 1200 caractères, les plus usités de la période classique. Son extension n’est pas envisagée dans l’immédiat. Si, toutefois, on souhaite travailler sur l’ensemble des textes hiéroglyphiques, de l’époque archaïque aux époques hellénistique et romaine, c’est de plus de 10 000 caractères qu’il faudrait disposer, un objectif que l’Unicode ne se propose en aucun cas d’atteindre. Je travaille actuellement à l’élaboration d’un dictionnaire de l’égyptien ancien, sous forme d’une base de données lexicales, ainsi qu’à une base de données inventoriant l’ensemble des hiéroglyphes. Ces deux bases se fondent sur la documentation lexicale et paléographique que j’ai rassemblée au cours des quarante dernières années, la seconde ayant vocation à dresser un catalogue aussi exhaustif que possible des caractères hiéroglyphiques actuellement connus à partir des monuments publiés en photographie ou en facsimilé. C’est un travail qui n’a jamais été entrepris par l’égyptologie depuis le déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion en 1822. Une fois achevé, il servira de base à la constitution d’une fonte numérique couvrant tous les besoins de la recherche, quelle que soit la période de l’écriture envisagée. C’est aussi sur cette fonte que s’appuiera le dictionnaire pour la rédaction de ses notices.



ABSTRACT

The Unicode standard for Egyptian hieroglyphs was validated in 2009 after years of debate, though the whole community of egyptologists was not associated to the process. As to the present time, Unicode validates the most common 1200 characters of the classical period. No extension is planned in a near future. However, if one needs to work on hieroglyphic texts as a whole, conspicuously more than 10 000 characters are needed, a goal Unicode certainly do not intend to achieve. I am currently working on a dictionary of ancient Egyptian, taking on the form of a lexical database, and on another data base inventorying all the hieroglyphs. Both are based upon the lexical and palaeographical documentation I collected over the past fourty years, the last being intended to produce a catalogue as exhaustive as possible of all hieroglyphs presently known from publications in photographs or facsimiles. This work was never undertaken by egyptology since the decipherment of hieroglyphs by Champollion in 1822. Once completed it will serve as a source for a new digital font meeting all the requierements of the research, no matter which period of the writing is taken into account. This font will ultimately be used for the editorial work on the dictionary.



AUTEUR(S)
Dimitri MEEKS

MOTS-CLÉS
Égypte ancienne, hiéroglyphes égyptiens, Unicode, fontes numériques, inventaire des hiéroglyphes, dictionnaire de l’égyptien ancien

KEYWORDS
Ancient Egypt, Egyptian hieroglyphs, Unicode, digital fonts, inventory of hieroglyphs, dictionary of Ancient Egyptian

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (738 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier